L’avion électrique interrégional à propulsion hydrogène: nouvelle mobilité aérienne ?

Publié le : 20 janvier 20204 mins de lecture

De plus en plus de projets ambitieux sont entrepris dans le domaine de l’aéronautique, la dernière en date est un avion électrique à propulsion hydrogène qui circulera sur de courts trajets tout en respectant l’environnement. Cet avion servira de transport qui privilégiera l’interrégional.

Les dessous du projet

En fait, c’est l’entreprise singapourienne HES Energy Systems qui a initié le programme nommé Element One. Son objectif est de créer le premier avion 100 % électrique hydrogène qui favorisera le transport interrégional tout en préservant l’environnement. Plus d’un siècle après l’apparition des premiers avions commerciaux, cette firme souhaite innover en élaborant une nouvelle forme d’aviation. Le but est de créer un véhicule de transport écologique, silencieux, mais puissant. En plus de cela, un avion qui pourra relier les petits aéroports rarement opérationnels ou utilisés, mais qui présentent pourtant un marché intéressant. L’HES tend à rapprocher actuellement les PME françaises afin d’avancer certains développements. Étant une filiale de la société H3 Dynamics, HES est déjà un participant du projet HiDrone en partenariat avec la Start-up Ergosup, une compagnie génératrice d’hydrogène sous pression.

Les capacités de cet avion électrique novateur

Ce véhicule sera très écologique. Il aura la capacité de transporter jusqu’à 5 personnes sur des trajets compris entre 500 à 5000 km. En addition, il pourra stocker de l’hydrogène que ce soit sous forme liquide ou gazeuse. Cet avion électrique interrégional n’émettra aucun dioxyde de carbone grâce à l’hydrogène. Son poids sera plus que léger. Les prouesses de ce nouveau moyen de transport se feront dans une nouvelle dimension plus élevée que les simples objets volants électriques comme les drones. Les batteries seront plus que puissantes que ces derniers.

Une révolution pour la mobilité aérienne

Les aérodromes et les petits aéroports sont actuellement très peu utilisés. La réussite de ce programme permettrait de développer et d’améliorer le réseau de transport entre deux villes d’envergure moyenne. Le but est alors d’ouvrir le plus grand nombre de voies possibles par le biais de ce système. La concrétisation de ce projet est favorisée par le fait que l’HES est spécialisé dans le domaine de fabrication de batterie à hydrogène de véhicule aérien. En outre, un partenariat a été signé entre la startup Windy, connue pour être dans le domaine de partage des vols, et l’HES. D’après la startup Windy, environ seulement 45 aérodromes français sur 450 sont reliés par des compagnies d’aviation qui opèrent uniquement entre les régions. Le reste peut être rassemblé par le programme Element One.

Faut-il investir dans les trains à hydrogène ?

Plan du site