Comment prévenir les risques phytosanitaires et environnementaux ?

Les travailleurs dans le secteur de l’agriculture, l’horticulture ainsi que les agents d’entretien des bâtiments, des voiries et les espaces verts utilisent parfois des pesticides de manière prolongée et intensive. Ces substances s’avèrent être très dangereuses pour la santé et présentent plusieurs risques sur l’environnement. L’exposition accidentelle des pesticides peut même entrainer des dangers tels que les troubles musculaires, respiratoires, digestifs et les troubles cutanés, cardiovasculaires et nerveux. Il faut donc mettre en place la prévention des risques industriels.

Quelques mots concernant les pesticides

Les pesticides sont des produits mélangés d’une ou de quelques substances actives et d’un diluant en matière liquide comme le solvant et d’un diluant solide comme l’argile et le talc. Afin d’améliorer leur efficacité, ils peuvent être mélangés avec de divers adjuvants tels que les agents mouillants, tensio-actifs, etc. Il existe plusieurs centaines de principes actifs qui composent les pesticides. Les plus utilisés sont les substances chimiques synthétiques qui sont issues de la chimie organique, par exemple les fongicides comme la bouillie bordelaise basée sur le sulfate de cuivre.

Les pesticides sont des substances permettant d’éradiquer définitivement les organismes nuisibles qui engendrent des risques sur les cultures. Ils permettent aussi de protéger les bois, de conserver les produits végétaux et aussi de lutter contre la salubrité. Ils se répartissent en plusieurs grandes familles. Il y a les raticides ou les rodenticides, les limacides, les nématicides, fongicides, les insecticides (acaricides) et les herbicides (débroussaillants, désherbants). Toutefois, les risques phytosanitaires sont nombreux. Vous pouvez trouver plus d’informations ici.

Quels sont les impacts du phytosanitaire sur l’environnement

Selon une étude, la contamination de l’air à cause de l’action phytosanitaire se présente tout au long de l’année. Diverses études ont montré que la présence des pesticides dans l’air qui provoque une contamination chronique se propage dans l’air durant toute l’année. Les niveaux les plus élevés se relèvent en période du printemps à l’automne lors de l’épandage. La période de contamination aigüe est à ce moment-là. On peut également constater que les types de pesticides interdits sont toujours présents dans l’air malgré leur interdiction. Dans ce cas, les conséquences de l’usage des pesticides vis-à-vis de l’environnement sont le changement climatique ainsi que les autres incidences sur la diversité biologique.

De plus, il y a aussi d’autres conséquences telles que la réduction d’offre de nourriture (graines d’adventices, insectes), l’intoxication directe et indirecte de l’organisme et les effets non mortels sur le comportement et la reproduction. Par ailleurs, le phytosanitaire engendre aussi des déséquilibres sur l’écosystème qui peut affecter les poissons, les oiseaux, les rongeurs, les insectes auxiliaires et les populations d’abeilles, etc. Du côté de la santé, les pesticides sont des substances qui perturbent les santés endocriniennes. En effet, les molécules et les substances issues de leur dégradation sont parfois présentes dans les sédiments, les eaux, le sol et évidemment dans l’air.

Comment prévenir des risques phytosanitaires et environnementaux ?

Afin de prévenir des risques phytosanitaires et de sauvegarder l’environnement, il est crucial de réduire l’utilisation des pesticides. Il est important de renforcer la conservation des résidus de pesticides dans les produits alimentaires et intensifier la lutte intégrée dans les cultures agricoles. Il est aussi indispensable de renforcer l’homologation des pesticides. Ils doivent être approuvés par la Loi. Les producteurs de ces produits doivent assurer que leurs marchandises respectent les exigences du gouvernement en matière de protection de l’environnement, de sécurité et de la santé. Il faut aussi conscientiser la population à procurer des pesticides les plus sécuritaires, les moins toxiques et ceux qui sont autorisés en vente libre. L’utilisation des pesticides toxiques ne doit pas être acceptée que pour l’usage spécialisé et professionnel. L’encadrement de l’utilisation et la vente des produits chimiques comme les pesticides sont alors très importants. L’application de ces mesures peut garantir la purification de l’air et augmente la préservation de l’environnement.

Achat de filtre presse : contacter un fabricant spécialisé en ligne
Découvrez les sacs réutilisables pour limiter votre pollution environementale